Kindle Spy sur Chrome

Kindle Spy, un outil d’analyse des données d’Amazon

Voici quelque temps déjà que les auteurs auto-édités qui lisent l’anglais ont entendu parler de Kindle Spy. L’auteur britannique Nick Stephenson, l’un des meilleurs spécialistes du marketing littéraire, cite souvent l’extension de Navigateur (payante) Kindle Spy comme un excellent outil pour extraire d’Amazon des données utiles. Hélas, les premières versions se limitaient au site Amazon.com, ce qui excluait toute utilisation par les auteurs francophones. Si j’écris ce billet, c’est parce que cette situation a changé récemment, avec la parution de la dernière version (V. 4.23, 10 juin 2015), capable d’exploiter des données provenant des sites étasunien, britannique, canadien, germanique, italien, espagnol et français d’Amazon. À vous de juger si les services offerts justifient l’achat de cette application dans sa version actuelle (47 $).

Kindle Spy, une boîte à outils statistiques

Le principe est simple : après installation de l’extension du navigateur Google Chrome ou Firefox, une icône apparaît dans la barre principale. Si vous cliquez sur cette icône, un nouvel onglet s’ouvre, qui vous mène directement à la page des meilleures ventes Kindle du site Amazon.com.

Interface de Kindle Spy

Interface de Kindle Spy

En bas au centre de la fenêtre, un menu déroulant vous permet de changer la région. Si vous choisissez la France, un nouvel onglet apparaît, menant cette fois vers la succursale française d’Amazon.

Kindle Spy, version France

Kindle Spy, version France

Kindle Spy charge ensuite les statistiques concernant les vingt meilleures ventes (ou plus, par incréments de vingt) de toute la boutique Kindle.Vous y trouvez le titre, le nombre de pages, une estimation des ventes et des revenus mensuels, le nombre de commentaires et le classement de chaque livre. Hélas, le défaut principal du logiciel apparaît immédiatement dans ces chiffres, pour ceux qui connaissent le marché du livre numérique en France. En effet, les estimations du nombre de ventes – et donc des revenus mensuels dégagés – sont grossièrement surestimées. Pour s’en assurer, il suffit de consulter le tableau présenté par Jacques-Line Vandroux, qui permet d’estimer le nombre de ventes correspondant au classement des livres dans la boutique Kindle. Un exemple :

  • À l’heure où j’écris ces lignes, l’ouvrage Millénium 4 a pris la tête des ventes sur la dite boutique. Kindle Spy estime les ventes mensuelles à 24 600 et le revenu dégagé à 417 954 €.
  • Hélas, le tableau de Jacques-Line Vandroux ne permet guère d’espérer plus de 150 ventes par jour, ce qui signifie environ 4 500 ventes par mois et 76 455 € de revenu brut (ce qui n’est déjà pas si mal).

J’ai signalé ce défaut au créateur de l’application, mais sa réponse ne laisse pas espérer une correction avant plusieurs mois. En attendant, vous pouvez toujours diviser les ventes et les revenus par sept pour obtenir une estimation plus proche de la réalité.

Utiliser Kindle Spy

Imaginons que vous êtes un auteur de science-fiction. Les statistiques générales de Kindle ne vous intéressent donc pas, car vous recherchez des chiffres correspondant à votre genre. Heureusement, Kindle Spy vous permet de naviguer dans les catégories des meilleures ventes (colonne de gauche sur Amazon.fr) afin d’atteindre le rayon qui vous concerne.

Kindle Spy dans la catégorie science-fiction

Kindle Spy dans la catégorie science-fiction

Vous obtenez alors des statistiques qui vous sont plus utiles, sur les vingt meilleures ventes en littératures de l’imaginaire. Mais l’interface de Kindle Spy vous permet d’aller plus loin. En bas de la fenêtre de l’extension, plusieurs boutons, réglages et voyants vous apporteront des informations indispensables :

Bas de la fenêtre de Kindle Spy

Bas de la fenêtre de Kindle Spy

  1. Possibilité d’étendre les chiffres à un corpus de livres plus important : 40, 60, 80, 100…
  2. Fonction de recherche sur Amazon.
  3. Exportation des données sous forme de tableau.
  4. Aide.
  5. Changement de région.
  6. Revenu total estimé du corpus de livres.
  7. Voyants tricolores de la boutique : popularité, potentiel et compétition

Imaginons que vous envisagiez de placer votre libre dans une catégorie déterminée. Si cette catégorie fait partie de celles répertoriées dans la liste des meilleures ventes, Kindle Spy vous permet de déterminer aisément déterminer son potentiel, les ventes que vous pouvez espérer, la compétition présente, etc. Sur la boutique française de Kindle, vous découvrirez vite, par exemple, qu’il est inutile d’espérer vendre plus qu’une poignée d’essais politiques ou de traités de jardinage, en affrontant la concurrence redoutable de personnalités politiques ou télévisuelles.

Nuage de mots et suivi des ventes

Les deux dernières fonctionnalités utiles de Kindle Spy sont accessible dans le haut de l’interface. Il s’agit du nuage de mots-clés et du suivi des ventes d’un ou de plusieurs livres.

Le nuage pourrait semble prometteur, mais en pratique il contient énormément de mots inutiles. Par exemple, les développeurs du logiciels n’ont pas pensé à éliminer les articles français ni aucun des mots-outils qui ne feront jamais partie des véritables mots-clés. De plus, la présence dans les listes de plusieurs volumes d’une série accroît artificiellement le poids des mots du titre de cette série. Jugez-en, par exemple, aux mots-clés les plus importants du moment : « pas, les, millénium, grey, des ». Si vous cherchez des mots-clés pour votre propre ouvrage, vous estimerez certainement que ceux-ci ne vous sont pas très utiles !

Nuage de mots-clés de Kindle Spy

Nuage de mots-clés de Kindle Spy

Terminons enfin par une dernière possibilité offerte par l’extension : celle de suivre la courbe des ventes d’un ou de plusieurs ouvrages, afin d’estimer ses performances commerciales dans le temps. Cette fonction, bien que plus efficace que le nuage de mots-clés, me paraît relativement inutile pour les auteurs – à l’exception peut-être des plus angoissés.

Le suivi des ventes

Le suivi des ventes

Conclusion : une application utile, mais perfectible

On l’aura compris, mon jugement sur Kindle Spy, bien que positif, n’est pas dépourvu de réticences. En voici un résumé :

  • L’adaptation aux sites non étasuniens d’Amazon a été réalisée sans vraie réflexion et surtout sans données chiffrées fiables.
  • En l’état, la fonction Word Cloud est inutilisable en France.
  • Le suivi des ventes fonctionne correctement, mais son utilité reste incertaine.

En revanche, Kindle Spy est indispensable pour les auteurs (et éditeurs) souhaitant développer une démarche de marketing fondée sur des chiffres précis. Il permet également d’évaluer l’état du marché numérique sur Amazon, afin de ne pas se lancer dans des projets sans aucun potentiel commercial.

13 avis sur “Kindle Spy, un outil d’analyse des données d’Amazon

  1. Chris Simon

    Merci pour l’info. je connaissais l’application, mais ne savais pas qu’elle s’était étendue à d’autres pays. Espérons que le service va s’améliorer pour les nouveaux pays dont la France. Je le relaie de suite dans le Mag des Indés.

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Merci à toi d’avoir épinglé mon article sur Scoop-it, avant que j’aie eu le temps d’en parler sur Facebook ! Je n’en ai pas parlé dans le billet, mais si un ou deux auteurs souhaitent obtenir un tableau issu de Kindle Spy, qu’ils n’hésitent pas à me contacter et je le leur fournirai.

      Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Merci du compliment.

      Selon le créateur de Kindle Spy, l’équipe de développement a utilisé un tableau d’estimations qui indiquait cette correspondance entre le classement et les ventes pour la France. Comme Amazon ne communique pas sur ce sujet, les chiffres sont rarement fiables, surtout s’ils ne proviennent pas directement des auteurs.

      Répondre
  2. Pingback : Kindle Spy, un outil d'analyse des donné...

  3. Marie-Do

    Merci pour l’info, je suis allée voir, cela me parait intéressant, je vais
    juste passer un peu de temps à lire les pdf offerts car ils sont en anglais. 😉
    Petite info, si l’on quitte la page de vente, un pop up s’affiche en nous proposant
    le logiciel à 27 au lieu de 47 dollars;
    Merci encore pour cette analyse intéressante Guy.
    Bon dimanche
    Marie-Do

    Répondre
      1. schevrey

        Ce n’est pas le logiciel qui est à 27 $, mais l’auteur du blog qui offre du contenu (PDF et vidéo) d’une valeur de 27 $. Le logiciel reste bien à 47 🙂

        Répondre
      1. TAUPENAS

        Merci bien pour cette réponse aussi rapide ! Si jamais quelqu’un découvre quel outil est utilisé dans cette vidéo et le partage ce serait génial ! 🙂

        Répondre

Laisser un commentaire